18/06/18

f

 

Il faudrait atteindre au silence passé

par les claires voies de la fenêtre.
Venir à toi.
Couler mécaniquement ma tête
dans l'anse de ton coude.
Ce serait commencer cet instant minuscule
qui caresse nos visages,
 
la voix entre les mots.
 
 
 
Rien, alors, ne pourrait demeurer
absolument perdu
au milieu de la nuit.
 
*
Brigitte Giraud 

Posté par acqua di fiori à 10:48 - Permalien [#]
Tags :


07/06/18

mcgb

 

Il y aurait tant à écrire
sur les pierres
des murs.
 
Voir plus loin,
comme au travers,
des rues blanches,
un banc au milieu d'une place,
peut-être un jardin,
 
et ton visage qui penche.
*
Brigitte Giraud
**
ill: C.Melegari

Posté par acqua di fiori à 12:53 - Permalien [#]
Tags :

19/05/18

calle-con-charcos-de-agua-995547

 

Ne parle pas trop fort,
laisse les autres glaner leur soif
dans les hauteurs qui sont si peu,
lorsque les chemins se tordent
dans des flaques couleur de rouille.


*
Brigitte Giraud

Posté par acqua di fiori à 16:32 - Permalien [#]
Tags :

26/04/18

adfbg

 

 La pluie est venue, dans sa légèreté invisible
et la lumière que tes yeux ont dérobée aux fenêtres.
Tes yeux qui diront où je me trouve, et où je me perds, 
tes yeux qui diront où regarder
les ombres et l'impatience au plus léger du souffle
sur un visage.

*

Brigitte Giraud
.

Posté par acqua di fiori à 15:41 - Permalien [#]
Tags :

11/02/18

mains

 

 

Bientôt, on ne sait plus,
on pourrait  ne pas  croire à l'oubli
à cause du vent
quand les cheveux trébuchent sur la langue,  
est-ce qu'un chagrin meurt dans la mémoire ?

Mais les mains toutes seules
marmottent leurs arabesques.

*

Brigitte Giraud 

 

Posté par acqua di fiori à 21:56 - Permalien [#]
Tags :

30/12/17

ee094c88dacd863703c3d09d3f2972cf--rainy-window-the-window

Elle saisit un peu de la couleur 
de l'ombre autour de l'ombre,
un peu du blanc et du noir dedans,
un peu des lignes à rincer.

Les mots sont ainsi,
si vite caillés de sang
et de lait.

*

Brigitte Giraud

Posté par acqua di fiori à 19:18 - Permalien [#]
Tags :

01/09/17

8bc7313963fedaaf1253b1d9cb0768c1

 

Demain se déplie déjà dans les heures.
À cause du vent qui rince nos lèvres
quand la pluie verse en nous.
 
Le corps glisse dans une fissure
et les yeux voient le mur tout droit debout
qui tombera une brique après l’autre.
 
Par éclaircies, les mots abandonnent
l’ombre,
chuchotent ce qu’ils ne savent pas,
des ciels obstinés tellement
à s’ouvrir.
 
Le passage a pris corps en toi.
 
 
Brigitte Giraud - in Passage au bleu

 

Posté par acqua di fiori à 12:45 - Permalien [#]
Tags :

19/07/17

 

 sm1

Trouver un ordre
assembler rassembler trier
la pensée et les émotions
dans l'ordre des choses désordonnées
un aveugle clairvoyant du monde défait
des choses défaites
à remonter
à assembler rassembler
Trouver une chose une seule chose
au moins une seule
un regard
un ligot des paupières
et dessous
une voix transportable
le corps tendu
 
à la renverse du paysage sous toutes les coutures
au point d'achoppement
un raccourci par-dessus tout
à tout va
une extrême tension dans les mains
 
*
Brigitte Giraud
 

Posté par acqua di fiori à 13:44 - Permalien [#]
Tags :

12/06/17

19059749_183158452216192_802723032588053729_n

Le mur blanc présage le passage,

le soleil absorbé par le mur,

une sorte de débarcadère à la verticale.

Les choses, toutes les choses,

n'auront jamais l'air naturel,

c'est seulement le regard qui tremble

sur le mur.

 *

 Brigitte Giraud

Posté par acqua di fiori à 11:19 - Permalien [#]
Tags :