14/01/18

bsm

 

D'où vient-elle – la voix qui
nous déchira de l'intérieur, qui
apporta la pluie noire
de l'automne, et s'enfuit parmi
les brouillards et les champs
dévorés par les herbes ?

Elle était ici – ici à l'intérieur
de nous, comme si elle s'était toujours
trouvée là ; et nous ne
l'entendons pas, comme si elle ne nous
parlait pas depuis toujours,
là, à l'intérieur de nous.

Et maintenant que nous voulons l'entendre,
comme si nous l'avions re-
connue jadis, où est-elle ? La voix
qui danse la nuit, en hiver,
sans lumière ni écho, tandis qu'elle
prend de sa main le fil
obscur de l'horizon.

Elle dit : « Ne pleure pas ce qui t'attend,
ne descends plus la rive
du fleuve ultime. Respire,
d'un trait bref, l'odeur
de la résine, dans le bois, et
le souffle humide du poème. »


Comme si nous l'entendions.

*

Nuno Judice

Posté par acqua di fiori à 17:34 - Permalien [#]
Tags :


13/01/18

cs

nous serions-nous
si je n'étais celui

qui puise

par ses branches
la lumière d'à terre

 *

 Cédric Bernard

 

*

 Christian Schloe

Posté par acqua di fiori à 11:11 - Permalien [#]
Tags :

04/01/18

tumblr_o33j6hnJs21tpdjt7o1_500

Tu vois

il y avait des
mots

oui

tant

je me les
murmure

sous cette
promesse
de soleil

*

Vincent Motard-Avargues

Posté par acqua di fiori à 11:08 - Permalien [#]
Tags :