tumblr_nokameSVMe1r1arpmo1_500

 

 À travers la moustiquaire l'air épais
Nuage dans la chambre
Même les rêves ont du mal à défiler
Quand parviendrais-je à me défaire de cette nuit ?
Les pales du ventilateur rythment ton souffle
Au-dehors un aboiement plaintif instruit les ténèbres
*
Laurent Maindon