tumblr_os7mqoc57r1rpwhvdo1_1280

Vint un bref éclat
sur ce chemin entre les ombres
dans le ciel cinglant
de pluie et de brûlures
sur cette terre séchée le cœur battant
au milieu de toutes les voix perdues
Point n’est besoin de revenir
chercher ici la trace des symboles
tout est inscrit bien au-delà des mots
Je parle à la fenêtre ouverte
à l’intérieur des braises et des fruits mûrs
sur un ciel chargé de grains
et piqueté d’étoiles
silhouettes vives et fluides
qui habitent les confins
et attendent un signe de moi
Je parle à la fenêtre ouverte vint un bref éclat.

 

*

Michel Cosem